Comment reprendre goût à la course à pied ?

Dimanche dernier, j’ai couru cinq kilomètres. La dernière fois que j’ai autant couru, c’était… le 17 avril ! Un gros creux dans ma « carrière » de sportive. Alors j’ai décidé que les semelles allaient de nouveau chauffer. Dans cet article, je vous explique quelles ont été les raisons de ce creux, pourquoi je m’y remets et quel est le plan. Profitez-en pour prendre un peu de motivation au passage !

courir plaisir

Pourquoi ce creux ?

Si vous me suivez régulièrement, vous savez qu’il y a des choses qui vont me manquer à Arras. Les parcours plan-plan autour de mon ex-chez moi n’en font sûrement pas partie ! Courir le long des habitations, ce n’est pas mon truc. Sans parc éclairé à proximité, il a été vraiment compliqué de me motiver à sortir l’hiver dernier.

Mais le pire, ça a bien été cet été. Tout au plus des sorties de trente minutes une ou deux fois dans la semaine (ce qui est déjà bien). Je ne courais pas plus car je n’avais pas vraiment de raison de le faire : pas de course de programmée suite à mon arrêt des « compétitions ».

Les compétitions, je n’aime pas ça. Déjà, c’est payant, et ça m’embêtait de plus en plus de devoir payer pour courir. Sans compter que j’étais le plus souvent sur la dernière feuille des résultats, et que niveau confiance en moi, ça n’arrangeait pas les choses. Je ne suis pas une grande performeuse, je veux juste courir pour le plaisir de courir. Après des années à entendre Chéri me bassiner avec « arrête de te prendre la tête », j’ai fini par écouter. Vous savez quoi ? Ça fait du bien !

Mon conseil si vous vous prenez trop la tête : écoutez vos proches vous dire « arrête ! ».

Alors pourquoi vouloir recourir plus ?

Quand j’ai réalisé en 2014 que je ne pourrais pas m’inscrire aux 20km de Tours, il y a un truc qui s’est cassé en moi. Je rêve de faire 20km depuis que j’ai réussi à boucler un 10km. J’en rêve, et il y a toujours une petite voix quand je mets mes chaussures qui me rappelle que je ne l’ai pas fait. J’aimerais bien faire taire cette petite voix. Ou plutôt, qu’elle me dise « Hey, tu bosses pour ça, c’est génial, continue ! ». Je souhaite éteindre ce sentiment d’inachevé.

Mais !

Il y a un gros mais. Je ne ferai pas ce 20km en compétition. Parce-que comme je vous l’ai déjà dit, je n’ai pas envie de ternir ma satisfaction en voyant mon nom sur la dernière page (voire même sur la dernière ligne) des résultats. Je serai donc juste en solo, au mieux accompagné de Chéri à vélo. Je serai à mon rythme, tranquillou. Sans personne pour me rappeler que je traine, sans dossard qui frotte et fait du bruit (c’est chiant un dossard mal mis), sans ravito pas bio avec des bananes pas mûres, sans stress, sans peur d’arriver trop tard pour le départ, sans galère pour stationner dans un mini-village avec quatre places de parking pour 10.000 concurrents, sans essence à cramer pour aller courir je ne sais où, sans problème pour caler la date de l’évènement. Bref, vous avez compris, je n’aime plus les « compétitions hors stade »…

Et si je mets 5h ? Bah je mettrais 5h ! Ce qui est certain, c’est que j’y arriverai. J’ai compris au fond de moi que je suis capable de le faire. Et c’est peut-être la clé. Je n’ai pas besoin et vous n’avez pas besoin d’une organisation de fou pour réaliser de grandes choses.

C’est quoi le plan ?

Il n’y a pas vraiment de plan. Ou plutôt si : le plan, c’est d’y aller en mode petit pas, en mode kaizen. Hier j’ai fait 5km, demain j’en ferai 10, après demain 15 et après-après-demain je ferai 20km. Je ne sais pas combien de temps cela va me prendre. Peu importe. Je souhaite savourer le chemin. Un peu de fractionné par-là, un peu de fartleck par-ci. Un peu de sortie tranquille par-là, un peu de sortie longue par-ci. Je ne renie pas les exercices qui existent aujourd’hui. Je dirai même que je les aime bien.

Ma prochaine échéance : 10km le 18 décembre 2016.

L’idéal serait de faire mes 20km en février. Ce serait un super cadeau d’anniversaire pour me rappeler que je passe dans la catégorie des vieux (fini les réductions au ciné, musée…). Et aussi une belle façon d’aborder 2017. Mais j’ai pris conscience qu’il y a longtemps que je n’ai pas couru de manière régulière pendant plusieurs semaines d’affilées. Alors je vais essayer, tout en restant à l’écoute de mon corps. Le but est d’aller de l’avant, pas de se blesser.

Et vous ?
Quel est l’objectif qui vous motive à court terme ?

Suivez-moi sur ma page Facebook pour suivre mon avancement dans ce bel objectif !

Pssst : vous voyez des pubs là ? Si oui, elles ressemblent à quoi ? J’aime pas trop l’idée qu’il pourrait y avoir des trucs qui gâtent ma page…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s