Dose journalière de volonté

J’ai passé trois heures samedi dernier à tenter de récupérer ma pâte à crêpe. J’avais prévu de faire plein de choses ce jour là et pourtant, une simple pâte à crêpe a foutu toute ma journée en l’air… Après avoir œuvré autant (en vain !) je n’ai pu que me mettre sur mon canapé à regarder des vidéos sur Youtube : pauvre de moi, faible et sans volonté…

Plus qu'avachie sur le canapé !
Plus qu’avachie sur le canapé ! – source

Volonté, argent, temps : même combat

Chaque jour, nous avons tous 24 heures à « dépenser », pas plus. La volonté, c’est pareil. Sauf qu’elle n’est pas proportionnelle au temps passé à faire telle ou telle tâche et qu’elle est différente selon les jours. Je m’explique.

Vous avez déjà remarqué qu’il y a des matins où vous vous levez avec une volonté qui vous durera jusqu’à ce que vous vous recouchiez. Peu importe ce qu’il peut bien se passer, vous arrivez à bout de tout. C’est comme si vous veniez de gagner à la loterie de la volonté. Et puis il y a d’autres matins où vous n’avez même pas la volonté pour sortir un pied du lit, pas même 50 cts à mettre dans la machine à café. En d’autre terme, c’est la « dèche »…

Bref, vous partez avec votre dose de volonté. Disons que vous êtes sur un matin « normal », vous avez récupéré votre dose de volonté en dormant (c’est un peu comme dans un jeu vidéo) : vous êtes à 100%. La journée se passe bien, sans trop d’encombres, vous rentrez du travail il vous reste encore 20% de votre volonté. Vous allez faire du sport et cuisinez un petit peu. Il vous reste encore 5%, vous vous brossez les dents, bouquinez un peu et au dodo.

A présent, imaginez ce même matin mais qu’après vous avez des gros bouchons, vous arrivez hyper en retard au travail, en plus de ça votre supérieur vous en fait la réflexion, la photocopieuse se met en bourrage papier tout le temps et votre collègue est d’humeur massacrante. Vous rentrez chez vous, encore des bouchons et votre chien a fait pipi par terre.. Volonté : -50% ! Comment est-ce que vous comptez vous préparer un vrai repas et faire du sport après ça ? Vous vous posez sur le canapé à ne plus pouvoir en sortir, ne serait-ce que pour aller vous coucher…

Je crois que ma pâte à crêpe m’a fait subir le deuxième scénario, car après ça je n’ai pas été très productive. J’ai réussi en fin de journée à prendre du recul et relativiser (ce n’est pas grave !) et je n’ai pas fait de crise à vider mon placard !

Ne pas prévoir trop de choses

Prévoir un minima ce qu’on va faire dans sa journée : c’est bien.

Se faire un emploi du temps de ministre sous prétexte qu’on a plein de choses à faire : mauvaise idée. Et bien sûr, c’est ce que j’ai fait le jour de ma « pâte à crêpe ». Je sentais pourtant que le week-end allait être compliqué à gérer (je ne travaille par principe jamais le week-end mais avec un gros exam’ approchant et Chéri absent je pensais pouvoir déroger facilement à ce principe… mon œil…). Je n’avais pourtant remplie que 80% de mon temps, mais c’en était trop quand même.

C’est toujours agréable en fin de journée de voir qu’on a accompli tout ce qu’on devait faire. Ça donne hyper confiance en soi et en nos capacités.

Mais quand à 17h on a fait qu’une chose et que ce qui reste devrait prendre 4 ou 5 heures, c’est démotivant d’avance. On abandonne plus facilement. Sans compter ce sentiment de « nullitude » qui peut naître en nous.

Je pense que je vais partir sur le principe du « fait ce que tu peux et ce sera déjà bien ». En gros, lister tout ce que j’ai à faire et piocher ce que bon me semble dans cette liste sans en prévoir trop à l’avance (en faisant attention à ne pas espérer mentalement faire toute la liste dans la journée, sinon on revient au point de départ…).
Au moins en fin de journée je pourrai constaté uniquement ce que j’ai accompli. Sans comparaison possible.

Faire les choses qui demande le plus de volonté en premier

Si on reprend le premier point abordé, on part avec 100% de notre dose de volonté journalière chaque matin. Si on sait d’avance qu’il nous faudra une grosse quantité de motivation pour faire une chose, autant ne pas attendre la fin de la journée pour la faire. On risque de se retrouver en déficit de volonté autrement. C’est comme si vous rêvez de vous payez un super voyage en Australie mais que vous achetez en premier les cadeaux de Noël des petits cousins : vous êtes sûrs que vous n’aurez plus le budget pour vous faire plaisir. En d’autres termes, les petits cousins peuvent attendre : ils auront bien d’autres cadeaux.

C’est important alors de bien définir ses priorités. Est-ce que faire ma séance de sport est plus important que de vérifier les nouvelles sorties vidéos de mes abonnements ? OUI ! Est-ce que bosser mon exam’ est plus important que de passer le balai et la serpillère ? OUI !

On voit ici que les priorités sont changeantes et qu’il faut souvent se poser cette question. Dans une semaine, quand l’exam’ sera passé, le balai et la serpillère deviendront sûrement la priorité n°1 devant tout le reste…

Comment on fait, concrètement ?

Je ne suis pas de ceux qui veulent vous faire croire que je suis parfaite. Au contraire ! Si je fais cet article c’est bien que je suis confrontée à ce genre de problèmes de manière assez récurrente. Sur moi les méthodes de gestion du temps et compagnie ne marchent qu’un temps. Je pense que seule une mise en place progressive d’amélioration peut permettre de gérer au quotidien sa dose de volonté (Kaizen, le retour). De plus, une bonne connaissance de soi est primordiale.

Et vous ?
Vous avez des problèmes avec votre volonté ?
Comment vous faîtes pour gérer les fluctuations ?

N’hésitez pas à tout me dire en commentaires et à me suivre sur la page Facebook de Tendre Bocal !

A lire aussi :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s