Kaizen – L’amélioration au japonais

Mieux qu’hier et moins bien que demain. Telle pourrait bien devenir ma devise. Tout changer, d’un seul coup, pour au final échouer, se décourager, avoir peur et finir plus bas que ce qu’on a commencé. A quoi bon ? Y aller progressivement serait-il la voie la plus sage ? Découvrez avec moi la voie du Kaizen.

papreflet
Mieux qu’hier – Moins bien que demain

Vous n’avez toujours pas choisi de résolution pour 2016 ? Vous pensez que cela ne sert à rien, que de toute façon ça ne marche jamais ? Moi aussi je pensais ça. Mais peut-être avions-nous tort ?

Qu’est-ce que le Kaizen ?

Kaizen-2Kaizen est un mot japonais composé de deux kanji, « kai » signifiant changement et « zen » signifiant bon. On pourrait traduire cela par « analyser pour rendre meilleur ». En général, on parle plutôt d’amélioration continue. Le principe est de se baser sur des actions concrètes, simples, qui ne coûtent (presque) rien mais qui nécessitent toutefois beaucoup de motivation. Plus qu’une simple action, c’est également un état d’esprit qu’il est intéressant d’apprivoiser dans sa vie quotidienne.

20071101RoueDemingLa première fois que j’ai entendu parlé d’amélioration continue, c’était l’an dernier pendant un cours de Qualité. L’idée m’a tout de suite séduite. Pourquoi ne pas appliquer à moi ce qu’on peut appliquer à une entreprise ? Planifier ce que je dois faire pour m’améliorer, faire ce que j’ai prévu, vérifier que ce que je fais améliore vraiment quelque chose et apporter des corrections au besoin. Et recommencer. C’est aussi ce qu’on appelle la roue de Deming, ou encore PCDA pour « Plan Do Check Act ». Mais en vrai, sur moi, ça ne marche pas. Je me suis dit alors que c’était un truc d’industriel et que l’appliquer sur des humains était illusoire.

Progressivité et patience…

Cependant, j’avais oublié une notion essentielle du kaizen : la progressivité. Bien sûr, cette notion n’était pas évoquée dans mon cours. Mais je suis retombée sur le kaizen dans le magazine Happinez (n° 2, thème sur l’Énergie). Chaque jour, on doit faire quelque chose de mieux que la veille. Je ne suis pas du genre patiente, c’est vrai, et quand j’entame quelque chose j’aimerais bien avoir le résultat de suite. Il paraît que la patience est une vertu alors je vais tenter de faire un effort.

Avantage du kaizen (vs la révolution)

Le principal avantage c’est qu’on ne se bloque pas dans la peur, et cela rejoint parfaitement l’essai de la semaine dernière sur « dépasser ses peurs« . Du coup je met en suspens cette série à peine entamée pour expérimenter le kaizen.

[A noter que le deuxième numéro d’Happinez était en vente avec le 14e, celui que je voulais à la base. Et je pense sincèrement que ce n’est pas un hasard si aujourd’hui je lis ces lignes… Univers, quand tu nous guides…]

Les efforts à faire au quotidien sont vraiment minimes. Par exemple, vous voulez vraiment vous mettre au sport. Le premier jour, vous pouvez simplement vous imaginer en train de courir. Le lendemain vous pouvez aller acheter votre tenue. Le jour d’après vous enfilez votre tenue. Jusqu’au jour où vous allez courir, 1 ou 2 minutes, pas plus. Jusqu’au jour où vous courrez une heure sans problème.

Vous allez peut-être mettre 3 ans, mais vous y serez ! C’est comme avec les régimes : vaut-il mieux perdre 10kg dans le mois avec un régime strict et agressif (au grand risque d’en reprendre 20 le mois d’après) ou vaut-il mieux les perdre sur 2 ans, avec des habitudes alimentaires saines solidement ancrées ?

Le kaizen est par définition anti-révolutionnaire. Souvent après une révolution, c’est le chaos (rappelez-vous vos cours d’Histoire : après 1789, ce n’était pas très joli). Avec le kaizen, la douceur prime.

Plus le but est important et voulu rapidement, plus la peur s’installe et le risque d’échec est grand. Quand le but est petit, il n’y a pas de peur, c’est facile et le succès est au rendez-vous.

Même un voyage de milles kilomètres commence par un premier pas

Lao Tseu

 Un autre point important c’est de prendre un objectif à la fois. Vous ne pouvez pas vous améliorer en anglais, en ménage, en organisation, etc, le tout en même temps. Commencez avec un objectif, et seulement quand vous êtes familier avec celui-là, entamer en un deuxième. Je vais, pour ma part, regarder ce que j’aimerais vraiment améliorer chez moi, choisir un seul objectif et commencer à avancer vers l’amélioration.

Et vous ? Suivez-vous la voie du Kaizen?

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s